Accueil > EXPRESS POSTS > Promotion de d’hygiène et assainissement : YMCA TOGO a organisé un atelier de renforcement des capacités des jeunes pairs éducateurs Katanga et de Gbenyedzi Abomé
tof 006

Promotion de d’hygiène et assainissement : YMCA TOGO a organisé un atelier de renforcement des capacités des jeunes pairs éducateurs Katanga et de Gbenyedzi Abomé

Lomé, du 10 au 13 juin 2014, un atelier de renforcement de capacités en hygiène et l’assainissement dans les bidonvilles organisé par UCJG/YMCA a connu la participation de 20 jeunes pairs éducateurs issus des communautés de Katanga et Gbnényédzi.

C’est la salle de conférence de l’Ecole Nationale des Auxiliaires Médicaux qui a servie de cadre à l’atelier dont l’objectif est de renforcer les capacités des pairs éducateurs en matière de promotion de l’hygiène et de l’assainissement dans leur communauté.

Pendant les quatre jours, les participants ont d’abord été  outillés en technique d’animation communautaire et participative d’une manière générale et plus particulièrement sur la technique PHAST. En anglais, Participatory Hygiene And Sanitation Transformation, PHAST est définie comme une technique de participation à la transformation / promotion de l’hygiène et de l’assainissement.

Elle est basée sur l’utilisation des outils imagés qui permettent à l’animateur (pair éducateur) de faire progresser les populations vers les objectifs fixés pour  la séance de travail. L’utilisation des supports imagés de PHAST peuvent procurer une certaine assurance à l’animateur dans la conduite de sa séance de travail et permet en effet de rompre avec la monotonie habituelle et rendent plus vivante la sensibilisation.

Nombreux sont les personnes qui succombent chaque année des suites de maladies liées à l’eau ou à un environnement insalubre (maladies diarrhéiques, paludisme, choléra, poliomyélite, typhoïde, dengue…).  L’organisation mondiale de la santé (l’OMS) estime à 2,5 millions par an, le nombre de décès dus à la consommation d’eau non potable.

Au Togo, selon l’Unicef, 20 000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque année,  décès dont 3 400 sont attribuables à la diarrhée,  maladie dénommée « des mains sales » qui est d’origine souvent hydro-fécale.

L’eau insalubre est l’une des causes principales de plusieurs maladies. Combinée à une alimentation insuffisante ou peu variée, à un manque d’accès aux soins et plus généralement à des conditions de vie difficiles, elle devient l’une des causes de mortalité dans les milieux défavorisés. Dans les communautés de bidonvilles comme Katanga et Gbényédzi Abomé, les problèmes liés à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement sont très alarmants : la défécation à l’aire libre, la mauvaise gestion des eaux usées et des ordures ménagères etc.  Pendant la période de  la dernière épidémie de choléra, Katanga a connu un nombre recors de malades et de décès enregistrés au Togo. Les interventions de UCJG/YMCA-TOGO ont pour but d’aider à l’amélioration des conditions d’hygiène et assainissement dans ces communautés. Ainsi,  ces jeunes pairs éducateurs formés contribueront à la réduction de ces problèmes à travers les causeries éducatives  entre leurs pairs et les séances de sensibilisation de masse  dans leur communauté.

Cet atelier qui s’inscrit dans le cadre du projet « Jeunes et Développement dans les Bidonvilles » soutenu par Y Care International et Comic Relief.

Fabrice Adjé GBEKOU

AUSSI INTERESSANT...

concours anglais sokode

Le YMCA a organisé un concours pour la promotion de la langue anglaise dans des écoles à Sokodé

Dans le cadre de la promotion de la langue anglaise à Sokodé, un concours de ...

Laisser un commentaire