Accueil > IMPACTS > Pour plus de dignité pour tous les détenus au Togo, YMCA et ACAT, lancent une campagne de promotion des règles Nelson Mandela dénommée « Dignité »
La table d'honneur lors du lancement de la campagne

Pour plus de dignité pour tous les détenus au Togo, YMCA et ACAT, lancent une campagne de promotion des règles Nelson Mandela dénommée « Dignité »

L’Union Chrétienne des Jeunes Gens/Young Men’s Christian Association (UCJG/YMCA-Togo)  en collaboration avec l’Action Chrétienne pour l’Abolition de la Torture (ACAT-Togo) a lancé ce mardi à Lomé la campagne dénommée « Dignité », visant à vulgariser et à mettre en œuvre les nouvelles règles Nelson Mandela, « pour plus de dignité pour tous les détenus au Togo ».

La cérémonie a été présidée par M. Innocent Egbetonyo  (Directeur de cabinet du ministère de la justice) en présence de M. Akim Idrissou (Directeur de l’Administration Pénitentiaire  et de la Réinsertion/DAPR), Gérard ATOHOUN (Secrétaire Général de l’UCJG) et Bruno Germain Haden (secrétaire général ACAT-Togo), étaient également présents.

Cette campagne a pour objectif d’attirer l’attention  des autorités en charge de la justice pénale et de sensibiliser la population togolaise sur les règles Nelson Mandela, afin est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie  dans les centres de détention.

Selon Gérard ATOHOUN, la campagne dignité se déroulera sur une année (Juillet 2017-Juin 2018). Elle permettra surtout d’améliorer  les conditions de détention des détenus dans nos prisons.

Les règles Nelson Mandela sont un ensemble de règles minima pour le traitement des détenus et consacrée par la  résolution des Nations Unies adoptée le 17 décembre 2015. Ces règles révèlent les conditions à mettre à la disposition des détenus sur tous les plans alimentaires.

« Notre souhait, c’est de lutter pour que les conditions des détenus soient améliorées dans nos prisons, pour que le détenu ait accès à une bonne alimentation, un bon logement, arrive à s’éduquer et amener la société à les accepter pour que leur réinsertion soit facile », a souligné M.  ATOHOUN.

« Cette actionPour le lanement de la campagne de sensibilisation et de vulgarisation sera suivie d’une série de formations, afin de renforcer les  capacités des observateurs des droits de l’homme pour une bonne action de monitoring dans les lieux de détention.  Le renforcement de capacités cible en outre le corps des surveillants de l’administration pénitentiaire. Cette activité sur les règles Nelson Mandela qui est une première, sera renouvelée chaque 18 juillet par les deux organisations partenaires afin de contribuer à l’amélioration des conditions de détention », a-t-il précisé.

Pour le Directeur de cabinet du ministère de la justice, ce projet qui embrasse la problématique de la justice pénale en général et singulièrement la question des conditions de vie carcérale, permettra d’éveiller les sciences et les consciences à l’humanisation de nos prisons car nous connaissons les conditions pénibles dans lesquelles  les détenus passent leur jour et nuit : « Il n’y a pas de honte à le cacher. Les conditions de détention dans nos établissements carcéraux  sont loin de répondre aux standards internationaux. Beaucoup de défis sont à relever notamment le manque d’hygiène, l’insuffisance de produits pharmaceutiques, du personnel soignant et surtout l’engorgement des prisons ».

« L’humanisation des prisons est un vieux défi qui ne concerne pas que le Togo, mais les autres pays. C’est  un travail collectif à faire impliquant l’Etat, les personnels judiciaires et les organisations de la société civile pour améliorer les conditions des détenus. La prison a été conçue, certes pour protéger la société et assurer la punition du condamné, mais elle a aussi pour finalité l’amendement de celui-ci et de préparer sa réinsertion », a souligné Innocent Egbetonyo.

En rappel, l’ACAT-Togo est une association apolitique de défense et de promotion des droits humains en général, de protection de l’intégrité physique et morale de la personne humaine et de lutte contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants en particulier. Elle est composée de chrétiens togolais.

L’UCJG/YMCA de son côté, est une association internationale et interconfessionnelle regroupant des volontaires chrétiens. Elle regroupe sur les cinq continents plus de 120 mouvements nationaux dont celui du Togo. Sa vision est de renforcer la capacité des jeunes pour la renaissance africaine et pour mission de bâtir une jeunesse capable d’œuvrer pour la justice sociale et la paix par la promotion d’une culture de leadership basée sur des principes chrétiens et des valeurs partagées.

Abbée DJAGLO

Source : Savoir News, la Maison de l’info

AUSSI INTERESSANT...

LANZO

ET ENFIN, JE SUIS DEHORS …

Le Sieur LANZO Edoudji Kossivi, 41 ans, peintre dessinateur, père d’un garçon de 10 ans, ...

Laisser un commentaire