Accueil > IMPACTS > L’UCJG VULGARISE L’AGENDA 2063 DE L’UNION AFRICAINE ET LE LIVRE « AFRICAN FACT YOUTH BOOK »
IMG_20170912_115144

L’UCJG VULGARISE L’AGENDA 2063 DE L’UNION AFRICAINE ET LE LIVRE « AFRICAN FACT YOUTH BOOK »

Un forum de dissémination des résultats d’une enquête sur la situation des jeunes, compilée dans le livre « African Fact Youth book » (Le livre des faits de la jeunesse) a regroupé le mardi 12 septembre à Lomé une soixantaine des jeunes de diverses organisations, autour du thème « L’implication de la jeunesse togolaise dans l’Agenda 2063». Organisée par l’Union Chrétienne de Jeunes Gens (UCJG/YMCA-Togo), ce forum s’inscrit dans le cadre du programme « African we Want », (l’afrique que nous voulons à l’horizon 2063) et à pour objectif de  vulgariser l’Agenda 2063 de l’Union Africaine (UA) et le livre « African Fact Youth book ».

M. ATOHOUN Gérard, secrétaire général de YMCA dans son discours de circonstance a d’abord remercié les participants d’avoir fait le déplacement et ensuite exhorté les jeunes à s’approprier l’Agenda 2063 de l’UA pour une renaissance africaine. Il s’est dit persuadé que de très bonnes résolutions et recommandations sortiront de ce forum, en vue de permettre à la fin du processus, l’édition d’un livre sur toutes les données collectées au Togo et dans les autres pays africain. « Nous devons alors en tant que jeunes et organisations de jeunes, travailler pour identifier clairement la place et la contribution des jeunes dans la construction de l’Afrique que nous voulons en 2063 », a-t-il dit.

Cet atelier à l’intention des groupes de jeunes de YMCA, du club UNESCO de l’Université de Lomé, des jeunes de Alafia-Togo,de l’Eglise presbytérienne du Togo, du Conseil national de la jeunesse et d’autres structures de la jeunesse entend partager les résultats de cette enquête et proposer des pistes d’action, pour l’amélioration de la situation des jeunes. Le présent forum se veut aussi une opportunité pour recueillir les observations et critiques sur les résultats desdits travaux, afin de les améliorer et de les enrichir. Il s’agit également de renforcer la collaboration entre les structures tant gouvernementales que non étatiques qui travaillent avec les jeunes notamment : les ministères, les organisations de la société civile et les confessions religieuses.

IMG_20170912_143208Les participants ont été briefé sur la présentation de l’Union Chrétienne de Jeunes Gens
(UCJG/YMCA-Togo), le livre « African Fact Youth book » et l’agenda 2063 de l’UA, un document
cadre adopté en mai 2013 pour les 50 années prochaines et qui expose la vision panafricaine en sept
aspirations.  Ces aspirations d’après le président du comité de jeunes YMCA-Togo, Akpalo Mawuli se présente comme suit : « Une Afrique prospère fondée sur la croissance inclusive et le développement durable ; un continent intégré, uni sur le plan politique et ancré dans les idéaux du Panafricanisme et la vision de la Renaissance africaine ; une Afrique où bonne gouvernance, démocratie, respect des droits de l’Homme, justice et état de droit sont à l’ordre du jour ; Une Afrique vivant dans la paix et dans la sécurité ». La vision du continent prend également en compte, poursuit-il « une Afrique dotée d’une forte identité, d’un patrimoine commun, de valeurs et d’éthique partagées ; une Afrique dont le développement est axé sur les populations, qui s’appuie sur le potentiel de ses populations, notamment celles des femmes et des jeunes, qui se soucie du bien-être des enfants ; une Afrique qui agit en tant qu’acteur et partenaire forts, unie et influente sur la scène mondiale ».
Cette enquête réalisée dans une vingtaine de pays africains sur la situation des jeunes à l’horizon 2063, aborde plusieurs domaines, notamment la pauvreté, l’implication de l’urbanisation en Afrique subsaharienne, le chômage, le défi en matière de recherche d’emploi et l’agriculture.
D’après le chargé à l’entrepreneuriat, Mlle Ghislaine Sowu, l’enquête a révélé qu’en matière
de santé à l’horizon 2063, les jeunes ou la population sera plus atteinte de maladies non
transmissibles (stress, obésité, diabète, hypertension). « Au niveau technologique, la tendance va
augmenter, il y aura plus d’entrée technologique et les jeunes seront plus porté à utiliser cette
technologie. Les femmes seront moins présentes dans l’utilisation de la technologie. Au niveau
agricole, il y aura beaucoup d’emploi. Au plan économique, les jeunes seront confrontés au sous-
emploi, aux salaires vulnérables, ce qui va augmenter, la précarité des conditions des jeunes, la
vulnérabilité des jeunes face à la corruption et au terrorisme », a-t-elle relevé.
Face à ce tableau, Mlle Sowu a indiqué que « nous sommes en train de faire des
propositions qui vont toucher l’économie, le choix des investisseurs potentiels qui vont investir
dans les pays. Nous voulons travailler à un niveau très élevé. La première démarche est d’intégrer
les propositions qui seront issues de cet atelier au projet d’agenda de l’UA concernant l’agenda
2063, d’intégrer des propositions concrètes qui vont changer l’orientation des politiques pour impacter la jeunesse ».
ATOP/AJA/AR

AUSSI INTERESSANT...

IMG_6458

Je suis aujourd’hui à un bon début d’autonomie financière grâce au projet de formation de jeunes entrepreneurs ruraux (FOJER) de YMCA-TOGO

Je réponds au nom de BAMBANA Kpalma. Je suis entrepreneur agricole à Akato sur la ...

Laisser un commentaire