Accueil > IMPACTS > LUMIERE SUR LA COLLABORATION RODEO ET YMCA-TOGO
IMG-20171025-WA0006

LUMIERE SUR LA COLLABORATION RODEO ET YMCA-TOGO

Mon nom est AGBESSI Rodéo. Coiffeur de profession patron d’atelier. Je suis basé à Djidjolé derrière l’hôtel MINT. Entre l’UCJG/YMCA TOGO et moi, c’est une étroite collaboration je dirai même une relation très spéciale parce que nous sommes tournés vers une même vision, celle d’aider les jeunes vulnérables. Sur le projet Protection et Réhabilitation des jeunes vulnérables au Togo, un projet financé par YCare International et Comic Relief, cette organisation a placé chez moi trois de ses bénéficiaires. Parmi ces trois, ils ont signé le contrat à deux et le troisième a déjà bénéficié d’une installation.
Une chose que je déplore beaucoup, c’est l’existence de ces jeunes qui errent dans les rues ou des endroits malsains. Parfois ce sont des jeunes abandonnés par leurs familles pour diverses raisons, ou des jeunes qui veulent faire quelque chose mais manquent de moyen. Pour ma propre histoire, j’ai été victime de ces méfaits de la vie. J’ai cherché à m’en sortir. Avec l’aide de Dieu et quelques personnes de bon cœur, aujourd’hui je suis qui je suis devenu et j’en suis fier. Nous étions nombreux dans ma situation d’avant et aujourd’hui que Dieu m’a enlevé de là je me suis fixer comme objectif d’aider d’autres à quitter cette situation.
Cette collaboration avec l’UCJG est très productive parce que ça a changé la vie de certains jeunes, ceux qui allaient dans la perdition sont revenus sur le droit chemin. Ceux en qui plus personne n’avait espoir ont commencé par inspirer confiance. J’ai réussi à convaincre et enlever un jeune de la rue depuis Anié, à la fin de son apprentissage, il a failli replonger dans la rue soit disant en train de chercher les moyens financiers. Mais grâce à l’appui de l’UCJG, il a eu son installation et travaille pour son propre compte maintenant. Il y en a plein d’autre comme ça que j’ai formé gratuitement et dont je suis fier aujourd’hui.
Mais nous devons savoir que la tâche n’a pas toujours été facile. Les enfants, autant qu’ils sont, ont leurs manières de se comporter et leurs caprices. Il y en a qui te tienne tête et d’autres qui démissionnent sans raisons. Mais je prends toujours mon calme, j’essai de les comprendre parce qu’ils ont déjà raté l’éducation de base et c’est des jeunes avec qui il faut faire preuve de grande patience. Je deviens humble et avec mes propres exemples je leur montre comment ils doivent se comporter. Et je me dis toujours si je le laisse partir tout le travail que j’ai commencé reviendrait à zéro et mon objectif ne serait pas atteint.
J’ai commencé cette action sociale depuis 2005. J’avais plus de 5 personnes que j’hébergeais dans mon atelier avec toutes leurs charges à mes frais. J’allais chercher ces jeunes vulnérables dans les rues, les églises et les ONG. J’entendais parler de l’UCJG depuis mais on a commencé par travailler ensemble juste en 2016.
J’ai envie de faire plus que ce que je fais déjà mais les moyens manquent. Ce n’est pas forcément leur apprendre la coiffure mais les amener à faire quelque chose qui puisse les rendre utiles à leur communauté. J’ai arrêté d’héberger les jeunes dans mon atelier parce que je trouve que ce n’est pas professionnel et deuxième chose, c’est pas bon pour leur sécurité. Un voleur qui vient dérober peut facilement porter atteinte à leur vie. J’ai réfléchi à les placer dans les familles d’accueil mais là aussi les gens demandent d’argent. J’ai plein de jeunes que je veux bien aider mais je n’ai pas d’endroit où les loger. C’est mon souci. Si j’ai un message à l’endroit des autres patrons c’est de les encourager à prendre ces enfants comme les leurs. Qu’ils oublient les intérêts et qu’ils mettent de toute leur volonté dans leur formation. L’argent vient à finir mais les œuvres restent. Portons notre soutien à l’UCJG et sortons les jeunes vulnérables de leur situation.
A toute l’organisation de l’UCJG je dis merci et je l’encourage à continuer son action. Ce n’est facile mais avec l’aide de Dieu elle ira plus loin.
Cellule communication de l’UCJG/YMCA-Togo

AUSSI INTERESSANT...

IMG-20171201-WA0122

Journée mondiale de lutte contre le SIDA: L’UCJG/YMCA-TOGO permet aux étudiants de connaître leur statut sérologige à travers une sensibilisation couplée de test de dépitage

L’union locale campus de YMCA-Togo a organisé ce vendredi 1er décembre 2017 au bloc sportif ...

Laisser un commentaire