Accueil > IMPACTS > L’UCJG Togo s’emploie à renforcer la capacité des surveillants de l’administration pénitentiaire sur les règles Nelson Mandela
Formation du corps des SAP (1)

L’UCJG Togo s’emploie à renforcer la capacité des surveillants de l’administration pénitentiaire sur les règles Nelson Mandela

Fidèle à ses objectifs de défense des droits de l’homme et de la dignité humaine, l’UCJG Togo a organisé du 17 au 19 janvier 2018 à la prison civile de Lomé, une formation du corps des surveillants de l’administration pénitentiaire sur les règles minima des Nations Unies pour le traitement des détenus (Règles Nelson Mandela).
Les détenus, coupables ou innocents sont avant tout des êtres humains. Mais force est de constater que parfois les conditions dans nos lieux de détention sont déplorables et portent atteinte à la dignité de l’être humain. Ceci a poussé les défenseurs des droits de l’homme à réfléchir à des résolutions pertinentes pour ce problème. Cette formation rentre dans le cadre de la campagne « Dignité » pour tous les détenus du Togo, lancée depuis juillet 2017 par YMCA-Togo en collaboration avec ACAT-Togo. Pour le premier jour de la formation, la méthodologie utilisée a été en trois étapes.
D’abord des exposés magistraux. Après une présentation de l’UCJG faite par monsieur Gildas TONA (coordonnateur du projet S2C), monsieur Franck GAFAN (Directeur des Programmes) prit la parole pour faire la lumière sur la campagne citée plus haut et par la suite expliquer aux participants le bien fondé de ce renforcement.
Ensuite les échanges interactifs dirigés par Hervé SIABI (chargé du monitoring des lieux de détention à l’UCJG). Pour cette deuxième étape, il était question de parcourir le livre et nourrir les échanges d’opinions des uns et des autres. Le texte de la résolution, constituant la première partie du livre, énonce les règles, les principes et les directives internationaux et continentaux en matière de détention. La deuxième partie est celle des annexes qui comportent les 122 règles réparties en 33 catégories précédées de quatre observations préliminaires.
Et enfin l’étape des cas pratiques où les participants ont été répartis en groupes pour travailler en atelier sur le cas pratique d’un détenu.

Formation du corps des SAP (2)A la fin de la formation, le surveillant en chef au nom de BALAKA Konda nous confie : « la formation était bien, nous avons retenu beaucoup de choses. L’UCJG a bien voulu permettre aux surveillants de s’approprier les règles Nelson Mandela sur les conditions de détention et de séjour dans nos prisons. Je crois que ça vient renforcer notre capacité dans notre travail quotidien et nous devons même en faire un outil. Le débat était très intéressant surtout les cas pratiques sur lesquels les groupes ont travaillé et présenté. J’aimerais dire à l’UCJG que nous utiliserons en fond ce document et je les exhorte à continuer leurs actions parce que depuis longtemps ils ont été les seuls qui nous ont toujours suivi dans la formation du personnel et qui nous aide aussi pour le bien être des détenus dans nos centres de détention. Je les remercie vivement. »
Notons que cette formation qui a durée trois jours à la prison civile de Lomé s’est étendue à la prison civile de Tsévié et d’Aného avec la même équipe des formateurs et a rassemblé 150 participants soit 50 surveillants par site avec distribution de 200 livres sur les règles minima des Nations Unies pour le traitement des détenus.

Robert Wilson-Assion

AUSSI INTERESSANT...

Une partie de la rencontre ...

Y Opportunities : YMCA-Togo expose ses opportunités à la jeunesse togolaise

L’Union Chrétienne des Jeunes Gens/ Young Men’s Christian Association (UCJG/ YMCA) a tenu samedi, 05 ...

Laisser un commentaire