Accueil > IMPACTS > YMCA Togo continue d’impacter la vie des jeunes, cas du jeune YENTE
IMG_20180310_153951_030

YMCA Togo continue d’impacter la vie des jeunes, cas du jeune YENTE

Après un an de formation sur le projet de formation des jeunes entrepreneurs agricoles de YMCA-Togo, un projet financé par CVJM et BMZ, l’équipe du projet a rendu visite au jeune YENTE Komi. Allons donc à sa découverte:
Je m’appelle YENTO komi. Agé de 27 ans, je suis un entrepreneur agricole installé à Notsè dans la préfecture de Haho plus précisément dans le village de Todomé. J’étais cultivateur. J’exerçais cette activité depuis plus d’un an mais ce que j’y gagnais n’étais pas assez suffisant. Je pensais à me faire former et par chance un jour, un employé de l’ONG CONGAT Togo m’a fait parvenu un circulaire qui contenait l’information sur une formation en entrepreneuriat agricole organisée par l’UCJG/YMCA TOGO sur son site à Avétonou. Je n’ai pas hésité à saisir l’occasion. Je me suis donc inscrit pour suivre la formation. Après les tests de sélection, j’ai été retenu. On a donc commencé la formation qui était axée sur deux volets. Primo l’agriculture, volet sur lequel on nous a appris comment cultiver le maïs, le soja, le manioc, les produits maraichers et les légumes. Deuxio l’élevage, où on nous a montré comment élever les poules pondeuses, les poulets traditionnels améliorés et la pisciculture. En annexe à ces deux volets nous avions acquis des notions sur la comptabilité, la création et la gestion d’une coopérative agricole. Après la formation, il y a déjà un an, je me suis lancé dans les activités. J’ai fait un champ de maïs sur une surface de 2 hectares et demi. J’ai déjà fait une première récolte que j’ai sur mon grenier et je ferai bientôt la deuxième récolte. Durant cette première saison de travail, j’ai eu beaucoup de difficultés. D’abord je suis seul et donc je fais venir des métayers depuis la ville qui venaient travailler avec moi et repartaient. Il y avait aussi les soucis d’ordre climatique qui ont fait que mes récoltes n’ont pas été ce qu’elles devraient être. Pour le côté élevage, j’ai commencé avec 10 têtes de poules locales améliorée, 40 jeunes et 10 reproductrices. J’avais aussi 8 moutons (4 femelles et 4 géniteurs dont j’ai vendu 3 avec le temps) et 12 chèvres (dont 5 au début). Pour la construction du logement de mes bêtes et du magasin qui me servira à stocker les maïs après égrenage, nous avons utilisé des briques en terre battue.

IMG_1913

Aujourd’hui je peux affirmer que je suis à l’aise et à mes débuts d’autonomie financière. J’emploie temporairement des gens qui travaillent pour moi. J’ai acheté une moto comme moyen de déplacement personnel et je compte bien commencer la construction de ma propre maison. Mes perspectives concernant mon activité sont de réussir dans les jours à venir à motoriser l’agriculture parce que j’use trop de la force physique aujourd’hui et c’est épuisant. Je voudrais bien aussi développer plus l’élevage, implanter des plaques solaires pour l’éclairage de ma ferme.
Je saisie donc cette occasion pour transmettre mes sincères remerciements à l’UCJG Togo et ses partenaires pour la formation qu’ils ont initiée à l’endroit de nous jeunes. Je pratiquais l’agriculture mais cette formation a été comme un coup de réveil pour moi. Je faisais des choses mais qu’en réalité je ne faisais pas bien et ça ne donnait pas de bons rendements. Tout ce que je fais aujourd’hui et tous mes gains c’est grâce, au YMCA Togo.

Cellule Communication de YMCA-Togo

AUSSI INTERESSANT...

DSC_0158

LES DÉFIS LIES A L’INSALUBRITÉ PUBLIQUE DANS TROIS COMMUNAUTÉS DE LA VILLE DE LOMÉ AU CŒUR D’UNE TABLE RONDE

L’Union Chrétienne de Jeunes Gens / Young Men’s Christian Association (UCJG/YMCA) a organisé le vendredi ...

Laisser un commentaire