Accueil > IMPACTS > YMCA-Togo en collaboration avec la fédération des habitants de bidonvilles du Togo plaident pour une meilleure condition de vie des habitants de bidonvilles
Forum

YMCA-Togo en collaboration avec la fédération des habitants de bidonvilles du Togo plaident pour une meilleure condition de vie des habitants de bidonvilles

Préoccupée par la situation de vie précaire, d’habitation de fortune et d’insalubrité dans lesquelles vivent au quotidien les habitants des bidonvilles au Togo, l’Union Chrétienne des Jeunes Gens (UCJG/YMCATogo) fidèle à son engagement, celui de mettre l’être humain au centre de ses actions veut attirer l’attention des autorités togolaises sur les besoins cette population qui semble être laisser pour compte dans les politiques de développement publique. C’est dans cette optique qu’elle a initiée ce jeudi 19 mars 2020 à Lomé, en collaboration avec la fédération des habitants de bidonvilles du Togo, une rencontre bipartite dénommée « Forum citoyen des habitants des bidonvilles au Togo », afin de permettre aux deux parties de s’échanger sur les questions de l’habitat, du logement, d’hygiène, d’assainissement et d’accès à l’eau potable dans ces milieux.

Placé sous le thème « L’amélioration des conditions de vie en milieu défavorisé », ce forum inscrit dans le cadre du projet « Jeune Entrepreneur » initié et piloté depuis 2017 dans les communautés de Katanga, de Gbetsogbe, et de Tokoin-Elavagnon par l’UCJG/YMCA-TOGO, était une occasion rêvée pour ces derniers de mener des actions ciblant les stratégies politiques afin d’amener les autorités à prendre en compte les préoccupations relatives aux besoins réels de ces communautés.

DSC_0574Selon le président national de l’UCJG/YMCA-Togo M. Hubert EHO, il s’agit de présenter aux autorités compétentes la situation d’hygiène, d’assainissement et de prolifération des maladies dans ces milieux , les informer des besoins réels de ces communautés et de permettre aux habitants de ces trois (3) communautés d’exprimer de vives voix leurs doléances aux autorités compétentes.

« Ce forum veut mettre en exergue la nécessité de prendre en compte les besoins des habitants des bidonvilles et des quartiers défavorisés de nos villes, notamment ceux liés à l’amélioration des conditions de vie, d’hygiène et d’assainissement, y compris les moyens de subsistance pour les jeunes. C’est pourquoi cette activité se veut un espace d’information et d’échanges entre les différents acteurs intervenants sur les questions d’hygiène et d’assainissement en milieu urbain », a-t-il souligné.

L’Etat togolais soucieux de ces questions faisant objet dudit forum qui sont en lien directe avecDSC_0603 les Objectifs de Développement Durable (ODD) et du Plan National de Développement (PND), a dépêché les agents des ministères concernés notamment le ministre de l’Urbanisme, de l’habitat et du cadre de vie , le ministère de la Sécurité et de la protection civile, le ministère de la Santé, de l’hygiène publique, ministère de l’eau et de l’assainissement et bien d’autres pour prendre part a ces échanges. Ces derniers ont promis de remonter les informations et remettre les doléances à qui de droit.

En ce qui concerne le projet « Jeune Entrepreneur » financé par Y Care International, qui est aujourd’hui à sa phase finale avec l’organisation de ce forum, tout était parti d’un constat de vulnérabilité des jeunes dans ces milieux défavorisés.

« Nous avons constaté que ces bidonvilles souffrent de problèmes liés à l’hygiène, à l’assainissement et à la santé ainsi qu’à la délinquance juvénile. Beaucoup de jeunes de ces bidonvilles ne disposent pas de moyens pour fréquenter ou avoir une formation professionnelle et sont laissés à eux-mêmes. Nous avons donc mis en place ce projet pour répondre à leurs besoins en les aidants à avoir une activité génératrice de revenus », a expliqué le Secrétaire général de l’UCJG, Gérard Kokou ATOHOUN.

A la fin de la rencontre, le secrétaire général et l’équipe de pilotage dudit projet (JE) se sont rendu sur le site de Katanga pour faire une action citoyenne de don de vivres (sacs de riz, des boites de sardine, et d’huile d’une valeur totale de 3 millions de francs CFA) aux victimes de l’incendie qui est survenu dans cette communauté en janvier dernier et qui a décimé complément une partie des habitations.

Mathurin AZIAKPOR, source: atlanticinfos

AUSSI INTERESSANT...

Akoeba JE

« La série de formations de YMCA-Togo m’a permis de mieux gérer mes revenues et de faire des économies »

AKLOBESSI Akoeba, de son nom à l’état civil, elle est manucure-pédicure et  vends des produits ...

Laisser un commentaire